Mobile revenue and apps


L’article ci-dessous est la traduction d’un billet paru sur le blog de Paul Budde. Il est traduit avec son aimable autorisation.

Les services de Voix sur mobile constituent encore la majeure partie des revenus sur mobile (plus de 75%) . Cependant on estime que c’est le trafic de données via le mobile –  les SMS, les services d’Internet mobile, les applications mobiles, … – qui va être la clé de la croissance dans le futur.

La majorité des applications mobiles sont gratuites (environ 80%) et on pense que la publicité sur mobile sera une des manières de générer des revenus à partir des applications. On estime aussi que certaines applications mobiles pourront inclure des fonctions supplémentaires que les utilisateurs pourront acheter. Les modèles d’affaires des app stores sont basés sur l’hypothèse que le développeur reçoit généralement la plus grande part du revenu (environ 70%) , le gestionnaire de l’App store recevant le reste (environ 30%).

Chose intéressante, une étude menée au Royaume-Uni par OpenCloud en 2010 montre que la popularité des applications mobiles baisse alors que les appels et les SMS restent largement les services les plus rémunérateurs. Cette étude sur 1000 usagers du mobile au Royaume Uni démontre que 45% possèdent des téléphones qui permettent le téléchargement d’applications mais seulement 39% le font et ces téléchargements sont majoritairement gratuits.

Au contraire, une étude menée en 2011 par le Gartner Group montre un futur prometteur pour le marché global des applications, prédisant 185 milliards de téléchargement d’applications en 2014.

Les opérateurs, dans les marchés saturés des pays développés, cherchent un nouveau flux de revenus car la pénétration du mobile a dépassé les 100% dans la plupart des pays développés et les opportunités de générer de nouveaux bénéfices sont limitées. Le marché de la voix sur mobile est déjà déclinant en termes de revenus, et cette tendance se confirme pour les années à venir.

Le résultat est une focalisation sur les opportunités proposées par le mobile haut débit et cela devrait perdurer dans un futur proche; compensant le déclin des revenus sur la voix. Cependant cette croissance des revenus pourrait également avoir ces limitations.

BuddeComm estime que la vraie croissance  est dans le domaine du matériel (smartphones, tablettes, …) et des applications. Le marché des applications a changé. On est passé de la mise en visibilité via un portail de contenus précédemment dominés par les opérateurs mobiles – qui ont stagné pendant la dernière décennie – à une toute nouvelle industrie d’une dizaine de milliers de nouveaux acteurs.

Six Degrees Events va hébergée la conférence « Apps World » les 1-2 novembre 2011 à New York et les 29-30 novembre à Londres. Cette conférence de deux jours a pour objectif de fournir des perspectives industrielles de haut niveau grâce à la participation des marques leaders mondiaux mais aussi par les interventions des figures de proue de cette industrie. Pour plus d’informations, veuillez consulter les sites : www.apps-world.net/northamerica et www.apps-world.net/europe.

Pour plus d’informations sur les études de BuddeComm, lisez : Mobile & Wireless Broadband and Media Research

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s