World leaders accept social economic benefits of broadband


L’article ci-dessous est la traduction d’un billet paru sur le blog de Paul Budde. Il est traduit avec son aimable autorisation.

Un marché exceptionnel d’ici deux ans.

Les choses ont changé depuis la formation de la Commission sur le haut débit suite à une demande du secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki-Moon, au début de l’année 2010. Ce concept transverse à plusieurs domaines, que nous avons aidé à présenter à cette époque, a été très bien reçu et il n’y a aucun pays actuellement qui n’accepte les bénéfices sociaux et économiques liés à la mise en place du haut débit. Plus de 50 pays ont maintenant défini des politiques gouvernementales, ce qui amènera à un déploiement plus rapide des réseaux haut débit, et l’ONU demande à tous les pays de définir de telles politiques pour 2015.

Dans les pays développés, les déploiements de ces infrastructures se concentrent sur la FTTH (Fiber To The Home) soit la mise en place d’un réseau de fibre optique jusqu’au domicile. Les pays émergents recherchent les réseaux basés sur la fibre optique avec un accès haut débit sans fil afin de fournir les services aux utilisateurs. Ici l’élément clé est de disposer d’appareils pas trop chers, et la tablette à 35 dollars introduite en Inde est un grand pas dans cette direction.

Alors que deux ans auparavant, on se posait des questions sur les bénéfices sociaux et économiques, celles-ci ont vraiment trouvé leurs réponses, et même dans les économies très libérales, il est devenu évident qu’un pilotage gouvernemental est nécessaire.

La Commission sur le haut débit de l’ONU est composée de 58 éminents spécialistes mondiaux. Cela inclut des ministres représentant leurs pays, des défenseurs véhéments et indépendants du libéralisme tels que Carlos Slim – PDG de tous les distributeurs de télécommunications leaders sur le marché mexicain, PDG d’opérateurs de télécommunications comme China Mobile, Bharti, Digicell et Telmex – , des secrétaires et directeurs généraux de la plupart des institutions de gouvernance d’envergure mondiale comme l’OCDE, l’Union européenne.

Ils ne peuvent pas tous avoir tord quand ils affirment que le déploiement du haut débit est critique pour le développement des économies tant au niveau national qu’au niveau mondial. Il y a peu, l’Union européenne à initier des projets qui vont amener à un investissement de 100 milliards d’euros dans les infrastructures pour le haut débit.

Encore une fois ces leaders mondiaux ont précisé qu’il n’y avait pas une solution unique – pas de remède miracle – et c’est pourquoi tous les pays doivent définir leurs propres plans pour le haut débit. Comparer les modes de mise en oeuvre est une action que la Commission ne fera jamais. Par contre, elle encourage les pays à partager leurs modèles et leurs découvertes pour un processus d’apprentissage beaucoup plus rapide. Ces leaders pensent que, pour des raisons à la fois économiques et sociales, le temps est l’élément clé.

L’autre avancée significative est que le développement des politiques gouvernementales et des plans de déploiement du haut débit s’est accéléré pendant les deux dernières années.

Quand la Commission fut créée, l’Australie, un acteur de premier plan pendant cette genèse de l’organisation, était le seul pays avec d’ambitieux plans pour le futur. Les autres ont rapidement emboîté le pas. Le consensus parmi ces leaders mondiaux est presque qu’ahurissant. Malgré la diversité des intérêts pendant la dernière assemblée de Genève, peu de temps fut nécessaire pour arriver à un consensus sur les objectifs et dans la rédaction du manifeste. Il y a eu des discussions de couloir sur des désaccords mineurs, mais dès le départ un accord général émergea sur les principes majeurs.

Il est à noter que, dans les semaines suivant la conférence des Nations Unies, la réaction des médias fut extrêmement positive au sujet des résultats de cette réunion. Deux ans après, cela aurait pu être totalement différent, quand de nombreuses personnes continuaient à ne pas percevoir l’importance du haut débit et étaient donc très sceptiques sur l’implication des gouvernements dans la définition des politiques pour stimuler le déploiement des infrastructures.

Par conséquent, il est dérangeant qu’en Australie, le pays où tout a commencé, aucun accord bipartite n’existe – au minimum sur les bénéfices des coûts du haut débit pour le pays et sur un plan stratégique global de haut niveau pour sa mise en place. Comme je l’ai dit avant, nous pouvons débattre sur l’échéancier et sur le choix de la technologie initiale mais le plan général est entendu – comme convenu par les leaders et experts mondiaux du domaine. Il est temps pour le parti d’opposition australien de rejoindre ces leaders mondiaux et de promouvoir le développement du NBN (National Broadband Network).

Alors que les chances de « tuer le NBN » en Australie s’amenuisent, l’objectif officiel du leader de l’opposition est exactement de faire cela. Pour une fois que l’Australie est le leader mondial dans le domaine des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication), que notre pays et que nos industries tireront un grand avantage de cette situation, la litanie officielle du leader de l’opposition continue à être « tuer le NBN ».

Il est temps pour l’importante communauté et pour l’industrie d’accroître leur implication dans cette discussion et d’expliquer clairement aux hommes politiques que, en tant que nation, nous voulons le NBN. Le peuple a envoyé ce message deux fois – pendant les élections de 2007 et 2010, et je suis convaincu qu’il fera de même si nous avons des élections en 2013. Cependant, ce sera nettement mieux si nous avions, à un niveau élevé, un accord bipartite – si nous pouvions convaincre l’opposition de rejoindre le reste du monde en reconnaissant l’importance de la mise en place du haut débit pour le développement économique et social du pays.

Si cet accord était trouvé, il deviendrait beaucoup plus facile de traiter les détails sur la manière d’y arriver.

Paul Budde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s