Archives pour la catégorie Actualités

Near-Field Communication

 L’article ci-dessous est la traduction d’un billet paru sur le blog de Paul Budde. Il est traduit avec son aimable autorisation.

Near-Field Communication (NFC) est devenu un sujet de réflexion pour les opérateurs mobiles, et durant les dernières années, de nombreux essais de m-paiement basés sur le NFC ont été menés à travers le monde, par exemple à Séoul, Nice, Oslo ou Singapour. Il y a eu énormément de développements en Europe.

La disponibilité de smartphones qui incorporaient la technologie NFC était limitée, mais cela commence à changer avec des fabricants de terminaux mobiles comme LG Electronics et RIM qui ont sorti de nouveaux appareils équipés de puces NFC.

L’intérêt du m-paiement n’est pas juste limité aux opérateurs mobiles. L’annonce de Google, au mois de mai 2011, concernant Google Wallet, rend le secteur sensiblement plus concurrentiel.

Basé sur une technologie NFC, Google Wallet est initialement un partenariat entre Sprint et des institutions financières – Citi et Mastercard -, avec First Data comme fournisseur des services de paiement. Google a souligné son engouement en développant une plateforme ouverte, permettant une extension à d’autres services dans le futur, aussi longtemps que la sécurité n’est pas compromise. Le rachat de Motorola Mobility par Google en 2011 parachèvera ses développements dans ce domaine.

La conférence « Mobile Payments & NFC Asia 2012 » qui se tiendra à Hong Kong les 19-20 avril, hébergé par Symphony Global, abordera les sujets suivants : les paiements mobiles, les technologies NFC, le transfert de fonds sur mobile, la banque sur mobile, les services de micro-finance et « Banking the Unbanked », les stratégies efficaces pour tirer profit de l’innovation et de la pérennité des services de paiements sur mobile.

Pour plus d’information, lire : Mobile Payments & NFC World Summit 2012

Pour plus d’information sur les études de  BuddeComm, lire : World Digital Economy – Mass Adoption of E-Commerce and M-Commerce Channels

 

Article connexe : La Carte Magique: la solution NFC équipe 200 commerçants à Nice

Intense competition as technology advancements impact upon TV broadcasting

L’article ci-dessous est la traduction d’un billet paru sur le blog de Paul Budde. Il est traduit avec son aimable autorisation.

Nous commençons à voir une plus grande disponibilité de la TV numérique et cela a révélé une différence très nette entre les orientations stratégiques prises par les télécoms et les industries de diffusion. Moins d’emphase a été mise par les diffuseurs sur les opportunités basées sur Internet et plus sur des offres de TV basées sur le divertissement. Ils doivent avoir accès à des programmes de divertissement de bonne qualité, qui sont protégés par des droits de diffusion et des royalties, et cela les aide à résister au tsunami technologique qui affaiblit leur modèle d’affaire.

A ce stade, l’effort de l’industrie de diffusion est clairement focalisé sur la TV numérique – mais elle est également consciente qu’il existe un changement continu vers la TV connectée. A l’origine les diffuseurs eurent peut de l’impact des magnétoscopes numériques et de leurs capacités à supprimer les publicités et maintenant, ils s’inquiètent que les téléspectateurs quittent une forme traditionnelle de TV en faveur de la TV connectée. Ces pressions impacteront les marges des coûts des diffuseurs, parce que cela va les forcer à mettre plus d’argent dans la programmation et le marketing.

Lire la suite

L’heure du choix sur Public Sénat

Hier soir, j’ai eu la chance d’assister à l’émission « A l’heure du choix » présentée par Gilles Leclerc sur Public Sénat (canal 13 de la TNT).

Voici la vidéo : http://www.publicsenat.fr/vod/a-l-heure-du-choix/christian-estrosi-et-michel-sapin/christian-estrosi,michel-sapin/70086

World leaders accept social economic benefits of broadband

L’article ci-dessous est la traduction d’un billet paru sur le blog de Paul Budde. Il est traduit avec son aimable autorisation.

Un marché exceptionnel d’ici deux ans.

Les choses ont changé depuis la formation de la Commission sur le haut débit suite à une demande du secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki-Moon, au début de l’année 2010. Ce concept transverse à plusieurs domaines, que nous avons aidé à présenter à cette époque, a été très bien reçu et il n’y a aucun pays actuellement qui n’accepte les bénéfices sociaux et économiques liés à la mise en place du haut débit. Plus de 50 pays ont maintenant défini des politiques gouvernementales, ce qui amènera à un déploiement plus rapide des réseaux haut débit, et l’ONU demande à tous les pays de définir de telles politiques pour 2015.

Dans les pays développés, les déploiements de ces infrastructures se concentrent sur la FTTH (Fiber To The Home) soit la mise en place d’un réseau de fibre optique jusqu’au domicile. Les pays émergents recherchent les réseaux basés sur la fibre optique avec un accès haut débit sans fil afin de fournir les services aux utilisateurs. Ici l’élément clé est de disposer d’appareils pas trop chers, et la tablette à 35 dollars introduite en Inde est un grand pas dans cette direction.

Alors que deux ans auparavant, on se posait des questions sur les bénéfices sociaux et économiques, celles-ci ont vraiment trouvé leurs réponses, et même dans les économies très libérales, il est devenu évident qu’un pilotage gouvernemental est nécessaire.

Lire la suite

Mobile revenue and apps

L’article ci-dessous est la traduction d’un billet paru sur le blog de Paul Budde. Il est traduit avec son aimable autorisation.

Les services de Voix sur mobile constituent encore la majeure partie des revenus sur mobile (plus de 75%) . Cependant on estime que c’est le trafic de données via le mobile –  les SMS, les services d’Internet mobile, les applications mobiles, … – qui va être la clé de la croissance dans le futur.

La majorité des applications mobiles sont gratuites (environ 80%) et on pense que la publicité sur mobile sera une des manières de générer des revenus à partir des applications. On estime aussi que certaines applications mobiles pourront inclure des fonctions supplémentaires que les utilisateurs pourront acheter. Les modèles d’affaires des app stores sont basés sur l’hypothèse que le développeur reçoit généralement la plus grande part du revenu (environ 70%) , le gestionnaire de l’App store recevant le reste (environ 30%).

Chose intéressante, une étude menée au Royaume-Uni par OpenCloud en 2010 montre que la popularité des applications mobiles baisse alors que les appels et les SMS restent largement les services les plus rémunérateurs. Cette étude sur 1000 usagers du mobile au Royaume Uni démontre que 45% possèdent des téléphones qui permettent le téléchargement d’applications mais seulement 39% le font et ces téléchargements sont majoritairement gratuits.

Au contraire, une étude menée en 2011 par le Gartner Group montre un futur prometteur pour le marché global des applications, prédisant 185 milliards de téléchargement d’applications en 2014.

Lire la suite

Larry Page secoue Google

Larry Page est de retour aux commandes de Google depuis un certain temps (avril 2011) et il s’attache à lui redonner la réactivité de sa prime jeunesse.

Pour cela, il s’attache de raccourcir les réunions, … Bref il essaie de combattre tous les maux qui ont tendance à scléroser les grandes structures.

Comme a dit un ancien ministre de l’éducation : « il faut secouer le mammouth« .

Pour en savoir plus, je vous laisse découvrir l’article du New York Times : Google’s Chief Works to Trim a Bloated Ship.

Faille de sécurité chez Apple

Steve Jobs n’est plus là et voilà que s’annoncent des failles de sécurité chez Apple.

Etait-ce lui le seul rempart ?

Est-ce que la communication est moins verrouillée ?

Je ne saurais dire quelle est la bonne raison mais nul système ne saurait être parfait.

Cette faille n’enlève rien à la fascination pour les produits à la Pomme.

Mais regardons d’un peu plus près ce problème :

[…] En effet, il a remarqué que dans le but d’améliorer la vitesse du navigateur, Apple autorisait l’exécution de code JavaScript sur un espace mémoire beaucoup plus important que précédemment. Et pour ce faire, Apple avait été obligé de créer une exception pour que le navigateur puisse s’exécuter dans une partie de la mémoire de l’appareil auparavant inaccessible.[…]

Vous voulez en savoir plus : l’article complet sur l’Informaticien.

Et voici la vidéo de Charlie Miller, le découvreur de la faille :

Steve jobs est mort mais …

 

Steve Jobs est mort la nuit dernière.

Que dire que d’autres n’ont pas déjà fait ?

Dès lors je préfère revenir sur l’esprit qu’il a insufflé et que j’apprécie tout particulièrement : faire ce qui nous plaît et le conduire à l’excellence.

Mais pour ne pas trahir sa pensée, voici ce qu’il a énoncé :

« « Your time is limited, so don’t waste it living someone else’s life. Don’t be trapped by dogma — which is living with the results of other people’s thinking. Don’t let the noise of others’ opinions drown out your own inner voice. And most important, have the courage to follow your heart and intuition. They somehow already know what you truly want to become. Everything else is secondary. »

                                                         — Steve Jobs«