Archives pour la catégorie Développement Internet

[livre] Sécurité informatique – Pour les DSI, RSSI et administrateurs

9782212118490_h430

J’ai rencontré Laurent Bloch au cours d’un dîner à l’AFNIC et bien que nous ne soyons pas de la même génération,  nous avons tout de suite accroché.

Laurent Bloch : un expert reconnu

C’est un passionné d’informatique, avec des qualités de pédagogue évidentes. C’est toujours un plaisir d’échanger avec lui sur l’informatique ou d’autres sujets car son activité ne se limite pas à cette seule discipline.

La sécurité informatique, un sujet d’actualité

C’est donc avec envie que je me suis plongé dans le dernier ouvrage qu’il a co-écrit « Sécurité informatique – Pour les DSI, RSSI et administrateurs » chez Eyrolles.

Cyber-terrorisme et cyberstratégie

C’est un sujet fort intéressant, surtout en ces temps de cyber-terrorisme.

J’avais hâte d’en apprendre plus par des experts reconnus, et non par des experts auto-proclamés que l’on retrouve dans les médias.

Laurent Bloch est un chercheur en cyberstratégie, et expert en systèmes d’information et en informatique. Un bon candidat pour m’éclairer ?

Il faut reconnaître que c’est un sujet ardu et même si j’ai une certaine appétence, cela me peut rebuter d’attaquer ce sujet.

Surprise, on est loin des textes abscons, longs et truffés de termes techniques non explicités.

Du plaisir sur un sujet complexe

Au contraire, la lecture est aisée, parsemée de toutes les références nécessaires afin d’intégrer ce qui est présenté.

De plus, on n’est pas obligé de lire le livre en entier (près de 600 pages) pour avoir une très bonne idée générale de toute cette problématique. On pourra y revenir par la suite pour approfondir tel ou tel sujet.

Au final, j’ai revu quelques notions, en ai apprises de nombreuses et surtout j’ai une compréhension bien plus affirmée de la réalité de ce sujet.

N’est-ce pas le vrai objectif de cet ouvrage, non pas de vulgarisation, mais d’ouverture ?

En tous cas, objectif atteint.

Et vous, avez-vous trouvé votre bonheur ?

 

 

Publicités

Innooo, un métamoteur français donc élégant

innooo

Je suis un utilisateur quotidien d’Internet et je me sers donc tous les jours des moteurs de recherche et plus particulièrement de Google.

Mais je ne suis pas toujours satisfait de ces réponses. Dans ces cas, je passe sur Bing ou encore un autre.

Mais ne serait-il pas plus simple d’avoir un moteur qui interroge les principaux moteurs du marché, filtre les réponses et vous fournit les plus pertinentes.

C’est ce que propose, avec bonheur, Innooo.

Une présentation en sera faite le 23 mai comme l’explique le communiqué de presse ci-dessous :

Le 23 mai, rendez-vous en mairie du 2ème pour une conférence consacrée à INNOOO. Ce moteur de recherche 100 % francophone et gratuit permet, selon son concepteur Luc Rubiello, « à chaque citoyen de trouver des informations pertinentes ; de gérer sa personnalité numérique ; enfin, de partager ses connaissances par la possibilité d’associer des réponses à des mots clés ». Prometteur ! Une fois testé, on est conquis. Parmi les atouts de ce navigateur : sa conception participative qui fonctionne sur le même principe collaboratif que Wikipedia. L’absence de publicité, garantie de l’indépendance des résultats des requêtes. La lisibilité, puisque seules sont données les dix réponses jugées les plus pertinentes parmi celles fournies par les cinq principaux moteurs de recherche en langue française, ce qui permet également de s’affranchir du joug anglo-saxon. Conclusion : ce n’est pas la quantité, mais la qualité qui prime avec INNOOO.
(Source : Journal municipal de la Mairie du 2eme arrondissement de Paris)

La version PDF et complète du communiqué de presse

Allez l’essayer, vous ne devriez pas être déçu !

Du tableau subtil à l’infographie complexe, la ‘dataviz’ est utilisée partout

concours-google-de-dataviz

Je suis un promoteur de la visualisation de données, la dataviz (data visualization) comme disent les anglo-saxons.

Je viens de lire un article fort intéressant de Xavier Rauch.

En voici quelques extraits qui illustrent bien mon point de vue par rapport à cette pratique qui est en plein développement, au vu du nombre croissant des infographies visibles sur Internet.

Question : En 2012, qu’est-ce que les utilisateurs attendent de la data visualisation ?

Réponse(s) – extraits :

Le besoin principal de l’utilisateur, c’est une aide au niveau de la réalisation des graphiques, qui l’assure de la réelle valeur apportée à son activité.

Bien souvent, faire de la dataviz se résume à rajouter quelque chose de « joli » sur un slide ou dans un rapport. Le meilleur exemple est l’utilisation du fameux camembert en 3D, au sujet duquel tous les spécialistes s’accordent pour dire qu’il est totalement inefficace. Et pourtant, on retrouve ce genre de représentation partout.

L’aide à la représentation est un besoin clé pour l’efficacité de la BI, mais c’est aussi un besoin dont les gens n’ont pas forcément conscience.

En ce sens, pour optimiser l’usage et la lisibilité, l’outil doit pouvoir conseiller le bon graphique en fonction des données dont l’utilisateur dispose. Une évolution dans le temps par exemple ne se représente pas de la même façon que l’instantané d’une situation. Ce sont des petites règles et assistances, mais leur mise en place permettrait à la BI dans son ensemble d’apporter une valeur considérable à l’usage.

Question : Quels rapports entre dataviz et valeur business de la donnée ?

Réponse(s) – extraits :

L’objectif est donc de lui fournir des outils capables de tendre vers plus de légèreté et de souplesse, pour que les usages en vigueur dans l’entreprise soient au plus près de la réactivité que les utilisateurs ont appris à attendre de leurs usages personnels.

Pour que la donnée ait une réelle utilité, il faut aussi qu’elle soit de bonne qualité à l’origine. C’est le rôle des outils de nettoyage et de rapprochement de bases de données. Le meilleur graphique du monde n’arrivera pas à conférer une valeur business à une donnée qui n’est pas saine.

Pour la dataviz, l’objectif est donc d’éviter de dénaturer des données en les représentant ensuite de manière incorrecte. L’outil doit ainsi permettre de répondre à un large éventail de besoins et ne pas limiter l’utilisateur.

Question : Entre le Big Data et l’Open Data dont tout le monde parle, quel est le futur de la dataviz ?

Réponse(s) – extraits :

D’un point de vue dataviz, on peut tout de même établir un parallèle intéressant : représenter un très grand nombre de données, de façon utile, sur un espace réduit, est un axe de développement très important. Ce besoin d’une « Big Dataviz » s’inscrit dans la dynamique de la mobilité, avec des informations qui sont consultées toujours plus fréquemment sur les petits écrans de smartphones ou de tablettes.

Mais l’enjeu de dataviz décisif pour le futur de la Business Intelligence, c’est bien de fournir une aide intelligente aux utilisateurs et de leur conseiller des bonnes pratiques.

L’outil n’est que l’assistant qui permet de raconter une histoire. Et au final, c’est cette histoire qui va générer de la valeur pour l’entreprise.

Baromètre des moteurs de recherche (mars 2013) par AT Internet

Ce baromètre affiche le top 5 pour 4 pays européens : Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et France.

Si Google conserve toujours plus de 90% de part de marché quel que soit le pays, les suivants varient en fonction des pays.

moteurs-201303

Source : AT Internet

Les six leviers pour réussir ses opérations de m-couponing

Avec le développement fulgurant des mobiles et des smartphones en particulier, il est important de transférer les stratégies de fidélisation sur ce media mobile : on passe donc du couponing au m-couponing.

Florence Guernalec de la revue MarketingDirect nous expose concrètement la démarche à suivre. En voici un extrait :

Le coupon de réduction est destiné à récompenser les clients pour leur fidélité et les inciter à fréquenter plus souvent l’enseigne. Ainsi, le m-couponing est logiquement couplé à un programme de fidélité dématérialisé. Lorsque le client est déjà porteur d’une carte physique, il lui suffit d’entrer son numéro ou de la scanner pour l’enregistrer sur l’appli mobile. Dans le cas contraire, la marque doit inciter le consommateur à adhérer. « Dans un premier temps, l’enseigne doit mettre en place un mécanisme d’inscription ultra-simple en demandant uniquement le prénom, le nom et l’e-mail du mobinaute, conseille Mehdi Bouzou, fondateur de MobiFid. Ensuite, il lui faudra entrer dans une logique de récompense – jeu-concours, tombola – pour obtenir des informations supplémentaires et enrichir son profil. »

L’article complet en ligne.

Crédit photo : Wayma

[CP] WiziShop lance Smart Check-Out

WiziShop lance Smart Check-Out,
un processus de commande nouvelle génération

Paris,
Le 12 Septembre 2012,
La solution ecommerce WiziShop lance un nouveau tunnel de commande innovant nommé Smart Check-Out. Son but est de simplifier l’inscription du visiteur (qui n’a plus à créer de compte), d’augmenter le taux de transformation et d’obtenir des données plus fiables grâce à de multiples vérifications.
WiziShop est par ailleurs la première plateforme e-commerce SAAS à proposer le système d’identification PayPal Access au sein de son processus de commande. Les clients des boutiques peuvent s’enregistrer et se connecter directement grâce à leurs informations PayPal !

Augmenter le taux de transformation

Après deux ans de Recherche & Développement, WiziShop propose à ses clients ecommerçants un tout nouveau tunnel de commande dont l’objectif principal est de leur permettre d’augmenter leur taux de transformation, fidéliser davantage leurs clients et donc d’augmenter leur Chiffre d’Affaires.

« Nous avons étudié les plus gros sites marchands du monde, analysé les bonnes pratiques recensées par tous les experts du milieu et effectué des centaines de tests » explique Grégory Beyrouti, co-fondateur de WiziShop.

« Smart Check-Out va permettre à nos clients de prendre une avance considérable sur tous leurs concurrents et de proposer une expérience d’achat unique à leurs visiteurs. »

Pour ce faire, la plateforme e-commerce basée sur un modèle économique à la performance, a mis en place un tunnel de commande en une page, totalement dynamique (le prix, les modes de paiement et de livraison ou les options disponibles se rechargent en fonction des informations du client) et sans inscription préalable.

D’après une étude d’e-consultancy, 33% des internautes quittent le panier d’un site ecommerce car ils sont obligés de s’enregistrer sur la boutique avant de payer !

WiziShop a mis en place plusieurs moyens pour capter ces internautes volatiles :

  • Sauvegarde du panier pendant 30 jours
  • Une seule page pour finaliser sa commande
  • Pas de création de compte préalable
  • Possibilité de s’enregistrer plus facilement avec PayPal Access et Facebook Registration
  • Validation des champs en temps réel et mise en évidence des erreurs
  • Choix du mode de paiement et du mode de livraison sur la même page

PayPal Access, l’identification simplifiée

L’un des principaux atouts de Smart Check-Out est l’intégration de PayPal Access.
PayPal Access permet de se connecter et de créer un compte de manière sécurisée avec les
informations d’identification de son compte PayPal.

Communiqué de presse complet

Neomad ou le développement d’applis mobiles faciles

Je vous accorde que mon titre est accrocheur et que Neomad ne serait pas le premier à promettre cela.

Par conséquent, qu’est-ce qui différencie Neomad des autres solutions ?

Tout d’abord, un peu d’histoire : créé en  2006, NeoMAD a apporté des solutions aux développeurs souhaitant créer des applications mobiles portables sur plusieurs plate-formes à partir d’un seul projet. NeoMAD Version 3, publié au début de l’année 2012, atteint un niveau supérieur de simplicité et portabilité et permet à partir d’un code unique Java de couvrir l’ensemble des technologies et équipement mobiles d’un marché en permanente évolution et devenant de plus en plus riche et complexe.

Vous pouvez me dire que ce n’est pas nouveau.

Je ne partage pas votre avis et voici les points forts de cette application :

  1. Développement cross plate-formes pour la mobilité de manière native (iOS, Android, Symbian, Bada, RIM, …) ;
  2. Seule la connaissance de Java et de l’API Neomad sont nécessaires pour développer les applications natives (adieu les confusions dans les SDK) ;
  3. Pérennité des développements et transversalité des développements, le fameux « write once, run anywhere », on y est ;

Vous êtes tentés, n’est ce pas ? Alors faites un tour parmi les applications développées via cette plateforme.

Convaincus ou presque ? Téléchargez l’application pour l’essayer.

J’attends vos commentaires.

A bientôt.