Gouvernance de l’Internet : Au travail !

internet-gouvernance

Je tiens à relayer cette information lue sur le site de l’AFNIC et présentant le compte-rendu de Sébastien Bachollet, membre du Directoire de l’ICANN, revenant sur la 8ème réunion du Forum de la Gouvernance de l’Internet (FGI) de Bali.

En voici un extrait :

A l’occasion de la 8ème réunion du Forum de la Gouvernance de l’Internet (FGI) qui vient de se terminer à Bali (Indonésie) de nombreuses réunions, planifiées ou non, ont porté sur les rôles des différents acteurs dans le cadre d’une gouvernance multi-acteurs (multistakeholder) de l’Internet.

Trois évènements importants sont en effet venus donner de la chair à ce forum, dont l’objet même est de traiter de l’évolution de la gouvernance de l’Internet :

  • les révélations du rôle de la NSA par Snowden,
  • les réactions de la Présidente du Brésil, à ses révélations, enfin,
  • la publication de la Déclaration de Montevideo appelant à mettre en place une coalition multi-acteurs pour la gouvernance de l’Internet.

La suite à lire sur l’AFNIC.

Publicités

Business Process Model and Notation (BPMN)

business-first

En tant que business analyste,  je suis toujours confronté à la modélisation et il existe de nombreuses méthodes pour le faire.

Au cours d’un projet de refonte du SI de fabrication de mon entreprise actuelle, nous avons utilisé  Business First de W4 comme moteur de workflow. Le concept était adapté à la situation où nous avions besoin de modularité, de flexibilité et d’adaptabilité.

Dès lors, il est intéressé de lire l’article de Laurent Hénault, président de W4, le « Les modèles, essence du BPM de demain« .

Les trois idées forces, que j’en tire, sont :

  1. l’alliance du MDE (Model Driven Engineering)  et du BPM (Business Process Model) ;
  2. Intelligent Business Operations : les opérations métier « intelligentes » ;
  3. le MBUI ou la modélisation des tâches par le W3C.

Bonne lecture

Certified ScrumMaster je suis !

ScrumMaster_Logo_Horiz

Après des années de pratique des méthodes agiles et dernièrement de Scrum, je me suis décidé à passer la certification ScrumMaster (CSM).

Et c’est dans la poche.

Heureusement tout de même car je donne des cours de gestion de projet depuis 2 ans à l’European Communication School de Paris et cette année, j’ai donné des cours de Scrum.

Sans parler de ma pratique quotidienne au sein de mon service de Business Analyse au sein de la Direction de la Production Annonceurs chez PagesJaunes.

Dirigeant : le manager sort de sa chrysalide

hbr-msut-read

Je viens d’acheter le premier numéro de la Harvard Business Review en français et je suis tombé sur un article qui a vraiment fait écho en moi : « comment un manager devient un dirigeant« .

Cet article fourmille de citations qui font surgir dans mon esprit un tas de situations rencontrées tout au long de mon expérience professionnelle.

Toutefois, selon moi, un des principaux apports est ce concept des sept métamorphoses qui amène un manager à un rôle de dirigeant :

  1. de spécialiste à généraliste : comprendre les modèles mentaux, les outils et les concepts utilisés par les fonctions clés de l’entreprise et développer des schémas des dirigeants de ces fonctions.
  2. d’analyste à intégrateur : intégrer le savoir collectif d’équipes transversales et opter pour des compromis adéquats afin de résoudre des problèmes organisationnels complexes.
  3. de tacticien à stratège : savoir passer aisément des détails à une vue d’ensemble et percevoir les modèles sous-jacents dans des environnements complexes. Anticiper et influencer les réactions des principaux acteurs extérieurs.
  4. de maçon à architecte : comprendre comment analyser et concevoir des systèmes organisationnels afin que la stratégie, la structure, les modèles opérationnels et les compétences s’agencent de manière efficace, et tirer parti de cette compréhension pour entreprendre les réorganisations nécessaires.
  5. de « solutionneur » de problèmes à maître de l’ordre du jour : définir les problèmes sur lesquels l’organisation doit se concentrer et repérer ceux qui ne relèvent pas strictement d’une fonction de l’entreprise, mais sont néanmoins importants.
  6. de guerrier à diplomate : façonner proactivement l’environnement dans lequel l’entreprise évolue en influençant les principaux acteurs extérieurs, y compris le gouvernement, les ONG, les médias et les investisseurs.
  7. de second rôle à vedette : adopter des comportements qui vous installent en tant qu’exemple à suivre dans l’entreprise, et apprendre à communiquer avec des groupes importants et à les inspirer, tant de manière directe que – et de plus en plus – indirecte.

Ces jalons permettent d’éclairer le chemin, pas toujours rectiligne, vers les postes de direction.

expertise-entreprise-home

Crédit photos : HBR.org et Afpa transitions.

Innooo, un métamoteur français donc élégant

innooo

Je suis un utilisateur quotidien d’Internet et je me sers donc tous les jours des moteurs de recherche et plus particulièrement de Google.

Mais je ne suis pas toujours satisfait de ces réponses. Dans ces cas, je passe sur Bing ou encore un autre.

Mais ne serait-il pas plus simple d’avoir un moteur qui interroge les principaux moteurs du marché, filtre les réponses et vous fournit les plus pertinentes.

C’est ce que propose, avec bonheur, Innooo.

Une présentation en sera faite le 23 mai comme l’explique le communiqué de presse ci-dessous :

Le 23 mai, rendez-vous en mairie du 2ème pour une conférence consacrée à INNOOO. Ce moteur de recherche 100 % francophone et gratuit permet, selon son concepteur Luc Rubiello, « à chaque citoyen de trouver des informations pertinentes ; de gérer sa personnalité numérique ; enfin, de partager ses connaissances par la possibilité d’associer des réponses à des mots clés ». Prometteur ! Une fois testé, on est conquis. Parmi les atouts de ce navigateur : sa conception participative qui fonctionne sur le même principe collaboratif que Wikipedia. L’absence de publicité, garantie de l’indépendance des résultats des requêtes. La lisibilité, puisque seules sont données les dix réponses jugées les plus pertinentes parmi celles fournies par les cinq principaux moteurs de recherche en langue française, ce qui permet également de s’affranchir du joug anglo-saxon. Conclusion : ce n’est pas la quantité, mais la qualité qui prime avec INNOOO.
(Source : Journal municipal de la Mairie du 2eme arrondissement de Paris)

La version PDF et complète du communiqué de presse

Allez l’essayer, vous ne devriez pas être déçu !

Du tableau subtil à l’infographie complexe, la ‘dataviz’ est utilisée partout

concours-google-de-dataviz

Je suis un promoteur de la visualisation de données, la dataviz (data visualization) comme disent les anglo-saxons.

Je viens de lire un article fort intéressant de Xavier Rauch.

En voici quelques extraits qui illustrent bien mon point de vue par rapport à cette pratique qui est en plein développement, au vu du nombre croissant des infographies visibles sur Internet.

Question : En 2012, qu’est-ce que les utilisateurs attendent de la data visualisation ?

Réponse(s) – extraits :

Le besoin principal de l’utilisateur, c’est une aide au niveau de la réalisation des graphiques, qui l’assure de la réelle valeur apportée à son activité.

Bien souvent, faire de la dataviz se résume à rajouter quelque chose de « joli » sur un slide ou dans un rapport. Le meilleur exemple est l’utilisation du fameux camembert en 3D, au sujet duquel tous les spécialistes s’accordent pour dire qu’il est totalement inefficace. Et pourtant, on retrouve ce genre de représentation partout.

L’aide à la représentation est un besoin clé pour l’efficacité de la BI, mais c’est aussi un besoin dont les gens n’ont pas forcément conscience.

En ce sens, pour optimiser l’usage et la lisibilité, l’outil doit pouvoir conseiller le bon graphique en fonction des données dont l’utilisateur dispose. Une évolution dans le temps par exemple ne se représente pas de la même façon que l’instantané d’une situation. Ce sont des petites règles et assistances, mais leur mise en place permettrait à la BI dans son ensemble d’apporter une valeur considérable à l’usage.

Question : Quels rapports entre dataviz et valeur business de la donnée ?

Réponse(s) – extraits :

L’objectif est donc de lui fournir des outils capables de tendre vers plus de légèreté et de souplesse, pour que les usages en vigueur dans l’entreprise soient au plus près de la réactivité que les utilisateurs ont appris à attendre de leurs usages personnels.

Pour que la donnée ait une réelle utilité, il faut aussi qu’elle soit de bonne qualité à l’origine. C’est le rôle des outils de nettoyage et de rapprochement de bases de données. Le meilleur graphique du monde n’arrivera pas à conférer une valeur business à une donnée qui n’est pas saine.

Pour la dataviz, l’objectif est donc d’éviter de dénaturer des données en les représentant ensuite de manière incorrecte. L’outil doit ainsi permettre de répondre à un large éventail de besoins et ne pas limiter l’utilisateur.

Question : Entre le Big Data et l’Open Data dont tout le monde parle, quel est le futur de la dataviz ?

Réponse(s) – extraits :

D’un point de vue dataviz, on peut tout de même établir un parallèle intéressant : représenter un très grand nombre de données, de façon utile, sur un espace réduit, est un axe de développement très important. Ce besoin d’une « Big Dataviz » s’inscrit dans la dynamique de la mobilité, avec des informations qui sont consultées toujours plus fréquemment sur les petits écrans de smartphones ou de tablettes.

Mais l’enjeu de dataviz décisif pour le futur de la Business Intelligence, c’est bien de fournir une aide intelligente aux utilisateurs et de leur conseiller des bonnes pratiques.

L’outil n’est que l’assistant qui permet de raconter une histoire. Et au final, c’est cette histoire qui va générer de la valeur pour l’entreprise.

Baromètre des moteurs de recherche (mars 2013) par AT Internet

Ce baromètre affiche le top 5 pour 4 pays européens : Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et France.

Si Google conserve toujours plus de 90% de part de marché quel que soit le pays, les suivants varient en fonction des pays.

moteurs-201303

Source : AT Internet

Build a team of superheroes

super-heros

En tant que responsable d’une équipe de business analystes, je fais tout mon possible pour qu’ils travaillent dans les meilleures conditions et qu’ils s’épanouissent.

Cette notion d’épanouissement est très important pour moi.

Or quelle meilleure méthode pour qu’ils s’épanouissent que d’agir en super héros et de les considérer comme tels.

Vous instaurez ainsi une confiance et une énergie considérable dans votre équipe.

Je vous invite à lire un article sur ce sujet : Build a team of superheroes .